Journée internationale des Roms: déclaration du premier vice-président

Frans Timmermans et des commissaires Marianne Thyssen, Věra Jourová,

Corina Creţu et Johannes Hahn

Bruxelles, le 6 avril 2018

Commission européenne - Déclaration

À la veille de la Journée internationale des Roms, qui se déroule chaque année le 8 avril, le premier

vice-président Frans Timmermans et les commissaires Marianne Thyssen, Věra Jourová, Corina Creţu

et Johannes Hahn, ont déclaré ce qui suit:

«Le respect des droits fondamentaux, y compris l'égalité de traitement, est l'une des pierres angulaires

de l'Union européenne. Or, l'une des plus importantes minorités au sein de l'UE et dans son voisinage –

la communauté rom – ne jouit toujours pas pleinement de ces droits. Les communautés roms font non

seulement l'objet de préjugés, de discriminations et d'une marginalisation, mais il arrive très souvent

qu'elles n'aient même pas accès à des ressources de base telles que de l'eau salubre, des installations

sanitaires et de la nourriture. Le pourcentage de Roms exposés au risque de pauvreté s'élève à 80 %.

Cette situation touche en premier lieu les Roms, mais c'est aussi une gifle pour nos communautés

démocratiques.

La Journée internationale des Roms est donc l'occasion de s'appuyer sur le travail positif accompli

jusqu'à présent pour lutter contre la discrimination à l'encontre des Roms et concrétiser leur

intégration dans l'ensemble des sociétés et pays européens. Bien que certains résultats positifs aient

été enregistrés dernièrement, en particulier dans le domaine de l'éducation, il y a lieu de consentir des

efforts supplémentaires.

Ces efforts ne peuvent être couronnés de succès que si nous faisons front tous ensemble, à tous les

niveaux. En conséquence, nous invitons les États membres et les pays partenaires visés par

l'élargissement à poursuivre ces efforts et à prendre des mesures concrètes de lutte contre la

discrimination à l'égard des Roms et leur marginalisation, notamment en soutenant la participation et

la représentation des Roms dans la sphère publique.

Les Roms vivent en Europe depuis plus de 700 ans. Leur histoire et leur culture font partie intégrante

de notre patrimoine européen, qui se caractérise par sa diversité. Les communautés roms méritent

d'être traitées sur un pied d'égalité et d'avoir la pleine jouissance de leurs droits en tant qu'Européens.

En définitive, la manière dont nous incluons les minorités les plus vulnérables constitue une mise à

l'épreuve essentielle de notre démocratie européenne.»

Contexte

Les Roms constituent la communauté minoritaire la plus importante d'Europe – ils sont 6 millions dans

l'UE et 4 millions dans les pays concernés par l'élargissement (Monténégro, Serbie, ancienne

République yougoslave de Macédoine, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo et Turquie).

Cette communauté se heurte depuis longtemps à des inégalités, à l'exclusion sociale, à la

discrimination et à la marginalisation. Le pourcentage de Roms exposés au risque de pauvreté s'élève à

80 %, alors que le niveau de risque moyen général dans l'UE est de 17 %.

La Commission européenne souligne depuis longtemps la nécessité d'agir et a demandé aux États

membres, en 2011, d'adopter des stratégies nationales en faveur de l'intégration des Roms. La

Commission établit chaque année un rapport sur la mise en oeuvre de ces stratégies.

En 2017, la Commission a entrepris une évaluation globale du cadre de l'UE pour les stratégies

nationales d'intégration des Roms pour la période allant jusqu'à 2020, afin d'évaluer les effets des

mesures mises en place depuis 2011. Les premiers résultats montrent que certaines évolutions

positives ont été enregistrées, en particulier dans le domaine de l'éducation, mais que des efforts

supplémentaires doivent être consentis afin d'encore renforcer l'inclusion sociale et économique des

Roms dans l'avenir.

La politique de cohésion de l'UE peut contribuer à la réalisation de cet objectif, à travers ses

investissements dans des projets portant sur les soins de santé, l'emploi et l'intégration sociale. Le

programme ROMACT, une initiative mise sur pied conjointement avec le Conseil de l'Europe en 2013,

fournit également un appui à la communauté rom en aidant les autorités locales de 115 municipalités à

concevoir, à financer et à mettre en oeuvre des politiques et des services publics destinés à créer une

STATEMENT/18/2868

société qui accorde une plus large place aux Roms. Ce programme bénéfice à environ 65 000

personnes.

Pour la deuxième année consécutive, la Commission européenne s'associe à l'initiative du Parlement

européen, organisée en collaboration avec des organisations faîtières européennes de la société civile

et relative au déroulement, du 8 au 12 avril, d'une série de manifestations visant à célébrer la Journée

internationale des Roms. De plus amples informations sont disponibles ici.

Pour en savoir plus

Rapport de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne: L'antitsiganisme en tant
qu'obstacle à l'inclusion des Roms: une préoccupation persistante

Communiqué de presse sur le nombre de Roms menant une existence similaire à celle des habitants
des pays pauvres du monde

Infographie sur les obstacles à l'inclusion des Roms

Communiqué de presse sur l'évaluation du cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration
des Roms pour la période allant jusqu'à 2020

La plateforme européenne pour l'inclusion des Roms

Le programme ROMACT de soutien aux autorités locales

Allocution de clôture prononcée par la commissaire Věra Jourová à l'occasion de la commémoration de
l'Holocauste et de l'exposition sur les Roms

Personnes de contact pour la presse:

Natasha BERTAUD (+32 2 296 74 56)

Sara SOUMILLION (+32 2 296 70 94)

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel

Article en anglais