Crédit image : CIRBE

Le fichage ethnique: condamnation historique par la justice suédoise

La Suède est coupable de discrimination ethnique d’après la décision de la Cour de District Stockholm ce jour, le 10 juin 2016. Les Défenseurs des Droits Civils ont gagné le procès et tiennent l’Etat responsable pour la tenue par la police d’un registre des citoyens roms suédois. 
« La décision de justice n’est pas seulement une victoire pour les 11 individus de qui nous sommes les représentants légaux, ainsi que pour les milliers d’autres Roms inscrits dans le registre ethnique de la police, c’est aussi une victoire pour tous les suédois qui ont droit à la protection de leurs droits humains par la législation suédoise », dit Robert Hardh, le Directeur Exécutif des Défenseurs des Droits Civils. 

En septembre 2013, le journal suédois Dagens Nyheter avait révélé que l’administration de police de la Suède méridionale gardait un registre de 4700 individus roms ou mariés à une personne rom. Parmi les individus fichés, plusieurs étaient mineurs et des centaines étaient déjà décédés. Beaucoup de ceux qui ont vu leurs données personnelles enregistrées ne résident pas en Suède méridionale et ne sont nullement connectés aux activités criminelles que le registre était supposé cartographier.

JUSTICE ET COMPENSATION
Dans la décision de justice historique d’aujourd’hui, la Cour de District de Stockholm a rendu justice aux trois enfants et aux 8 adultes que les Défenseurs des Droits Civils représentaient juridiquement dans le cadre de ce procès contre l’Etat.  Ils ont gagné sur tous les points et toucheront 30 000 couronnes suédoises en compensation  des violations subies sur leurs droits.  Dans la décision de justice, la Cour de District fait référence à la Convention Européenne des Droits de l’Homme et à la discrimination historique contre les Roms par l’Etat Suédois. 

Source : Article produit par les Civil Rights Defenders
Traduit de l’anglais par le CMGVRW.