L’animateur de Vivacité Charleroi a fait une annonce totalement stigmatisante à l’égard de la communauté gitane ce matin en radio. Par deux fois. La goutte d’eau qui fait déborder le vase…

Il y a quelques jours, Sarko disait sur France 2: «C’est une honte, sur le service public quelle indignité».

On pourrait reprendre ces mots après le dérapage (et le mot est faible) d’Alain Simons ce matin sur les antennes de Vivacité Charleroi.

À deux reprises, l’animateur, déjà décrié en interne pour des blagues sur antenne à caractère raciste, a fait preuve de stigmatisation caractérisée à l’égard de la communauté gitane.

«Attention» lance-t-il à 6h37. «Je vous signale quand-même la présence de Gitans dans la région de Loverval, Gerpinnes, Somzée et les environs. Ils se déplacent dans une camionnette grise et aussi une Mercedes bleu foncé avec des plaques françaises. Voilà faites attention, on ne sait jamais, fermez bien les portes. Si vous avez des trucs volables chez vous, faites attention.»

Rebelote à 7h 20. Alors même que certains collègues lui avaient bien demandé de ne pas recommencer.

Pas une première

Alain Simons n’en est pas à son premier dérapage.

«Lors d’une spéciale immigration italienne, il avait terminé sa tranche en racontant à l’antenne une blague raciste sur les Italiens» explique une source. Qui, visiblement en a marre.

«Cette fois ça suffit, nous avons l’intention de ne plus laisser passer. Ça dépasse les bornes. Tout ce qui lui passe par la tête, il le dit à l’antenne de manière totalement décomplexée». Et c’est, sans compter, confie encore une autre source interne, sur les blagues homophobes, notamment.

Une note en interne est d’ailleurs partie à tous les étages de la hiérarchie, jusque Jean-Paul Philippot.

«Inacceptable»

Éric Gilson, le patron de Vivacité, est évidemment très embarrassé par cette affaire qui déshonore le service public.

«Je n’assume absolument pas les propos d’Alain Simons qui sont inacceptables, déplacés et stigmatisant. Je vais prendre contact avec Alain Simons et le rappeler à l’ordre oralement et par écrit en rappelant les valeurs de la RTBF et les prescrits légaux qui nous interdisent de tenir des propos stigmatisants. Des sanctions? Nous verrons. Je vais d’abord prendre contact avec lui.»

Une affaire qui devrait donc connaître des suites tant on sent que l’équipe carolo de Vivacité est à bout et n’en peut plus des écarts réguliers de l’animateur. Des écarts qui ressemblent fort à ceux qui étaient reprochés in illo tempore à Luc Trullemans sur RTL. Qui n'avaient pas hésité à le retirer de l'antenne.

 

Source : L'Avenir - Hier 16h11 - Martial DUMONT