10 décembre 2016 - La LDH a remis le Prix de l’édition 2016 du Prix Régine Orfinger-Karlin à la Brussels Boxing Academy, un club de boxe qui, par son travail de mise en confiance et d'émancipation des jeunes issus de quartiers difficiles, agit comme un antipoison contre le radicalisme. 

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) organisait ce samedi, à la bibliothèque Solvay, la dixième édition du Prix Régine Orfinger-Karlin, le prix de la LDH. Ce Prix récompense, tous les deux ans depuis 1996, une personne ou une association œuvrant à la protection et à l’aide des groupes vulnérables qui s'est distinguée en mettant en évidence la nécessité de la résistance aux atteintes aux droits humains. La LDH s’engage à doter le/la lauréat.e d’un montant significatif pour une action ou un projet réalisé pendant les deux années qui précèdent.

Au départ d’une vingtaine de candidatures, quatre candidats ont été retenus: la Brussels Boxing Academy, l'association Genres Pluriels, la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés et l'Union des progressistes Juifs de Belgique.

La LDH a remis le Prix de l’édition 2016 à la Brussels Boxing Academy (BBA), un club de boxe qui, par son travail de mise en confiance et d'émancipation des jeunes issus de quartiers difficiles, agit comme un antipoison contre le radicalisme en en permettant aux jeunes de s'investir collectivement dans une activité sportive qui favorise le lien social et leur estime de soi.

La BBA est une mini société où tout le monde reçoit la chance de trouver sa place, indépendamment du genre - le club est composé de près d’un tiers de filles -, de l’origine sociale et des convictions religieuses.

A l’heure où les mesures gouvernementales visant à lutter contre la radicalisation et le terrorisme investissent, essentiellement, pour ne pas dire exclusivement, dans la surenchère sécuritaire, l’équipe de la BBA investit plutôt dans les jeunes pour tenter d’accroître, à travers le sport, leur capital de confiance et d’émancipation. 

La démarche sociale de la BBA participe, modestement mais de manière symboliquement importante, au labour de ce pan préventif laissé en friche par le gouvernement dans sa lutte contre la radicalisation. En remettant le Prix Régine Orfinger-Karlin à la BBA, la LDH envoie un message d’encouragement à ces jeunes des quartiers difficiles qui veulent s’émanciper, se réaliser et mettre ainsi un uppercut aux clichés et stéréotypes les concernant.

 

Source : liguedh - 10/12/2016
Site du BBA : www.bba-olympic.be